Photos et stylisme © E. Fénot / D. Brunet – 180°C

Je me frise avec ma salade : la frisée !

Publié le Publié dans Recettes culinaires

Je me frise avec ma salade…

Voici une salade assez rustique qui lui procure les avantages d’une culture facile, je veux parler de la salade frisée. A Toulouse, elle est la reine de l’inter saisonnalité car il faut trop chaud en été. Elle résiste mieux au froid de l’automne. Elle est hâtive car elle se resème naturellement dans les zones de pelouse du jardin de Baugnac.

Photos et stylisme © E. Fénot / D. Brunet – 180°C
Photos et stylisme © E. Fénot / D. Brunet – 180°C

Je comprends mieux l’origine de son amertume : « La frisée ou encore salade frisée est une cousine germaine de la scarole. […] Ces deux salades sont des descendantes de la chicorée sauvage et possèdent toutes deux cette amertume caractéristique » comme nous l’explique Stépan Lagorce de la Revue 180°C pour le magazine OUI ! – Le Mag. Et l’amertume, c’est important pour maintenir une bonne santé car ses propriétés sont stimulantes, digestives, dépuratives…

Personnellement je trouve le nettoyage fastidieux car les résidus de terre et autres gastéropodes ont de la matière pour se camoufler et s’accrocher dans le feuilles dentelées… Comme la pousse de cette variété n’est pas très généreuse dans mon jardin ; je prolonge son potentiel de croissance au maximum. Je ne coupe jamais le pied et je prélève des feuilles au niveau du collet tant que je peux en fonction de mes besoins journaliers. Une inspection rapide et pas trop minutieuse me permet de rendre leur liberté aux petites limaces qui logent en son cœur. Cette pratique me permet de prélever quelles pousses d’herbe sauvage pour panacher ma recette.

A vos saladiers :

Surtout n’hésitez pas à partager vos recettes et autres astuces pour préparer votre frisée…

Bonne dégustation !

@FranckTerras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *