Potager en Lasagne

Pas de panique au potager en lasagne – N°2…

Production du potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe

Pas de panique au potager en lasagne ! N°2

Nous avons vu qu’il n’y avait aucun travail du sol dans la technique du potager en lasagne. Dans cet article, je réponds à des questions bien « terre à terre »… Des questions plus techniques qui me viennent des réseaux sociaux et des jardiniers qui ont décidé ce printemps de se lancer dans la découverte du potager en lasagne.

Le potager en lasagne ou le royaume des jardiniers débutants…

Derniere couche du potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe
Derniere couche du potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe

Si vous ne savez comment faire votre potager, la technique du potager en lasagne est vraiment idéale pour vous. En effet

cette technique est si originale que certains jardiniers reproduisent certaines habitudes du jardinage conventionnel qui peuvent être contre-productives. Puisque vous avez le sentiment de ne rien connaître au jardinage alors toutes les chances de réussites sont de votre côté.

Le potager en lasagne fonctionne en autonomie…

Le potager en lasagne fonctionne tout seul, c’est-à-dire en autonomie… Si vous ne savait pas combien de temps vous pourrez consacrer à cette nouvelle activité, la technique de la culture en lasagne vous facilitera votre nouvelle vie de jardinier. Les interventions humaines sont réduites à leur minimum : assemblage de la butte, semer, repiquer, arroser, récolter… Comptez 1h/m² sur l’ensemble de la saison de culture si vous installez un système d’arrosage automatisé.

Si ce n’est pas le jardinier qui jardine : qui est-ce ?

Ce sont les bactéries et les champignons naturellement présents dans le sol et sur l’ensemble de la matière que vous utilisez pour confectionner la butte de culture qui jardinent à votre place. Voici alors que vous n’y connaissez pas grand-chose au jardinage et pourtant tous les phénomènes biochimiques naturels indispensables à la vie sur terre se mettent en action. Ce sont les prémices d’un jardinage naturel et durable… La vie microbienne travaille pour vous en décomposant la matière organique formée par la succession de couche de la lasagne ; elle procure ainsi aux végétaux les nutriments qualitatifs dont ils ont besoin pour pousser et produire.

Le potager en lasagne, la réussite à coup sûr !

Lorsque l’on entreprend un jardinage durable, il est préférable de ne rien faire ou plutôt de laisser faire la Nature plutôt que de faire un acte non-approprié. Suivez simplement la recette de la culture en lasagne et les conseils ci-dessous concernant l’emplacement, l’exposition et l’arrosage.

Où installer mon potager en lasagne ?

Lasagne de pomme de terre pour potager insolite : Les Ateliers en Herbe
Lasagne de pomme de terre pour potager insolite : Les Ateliers en Herbe

Dans votre jardin, il est impératif de respecter une exposition optimale à la lumière du soleil qui est

l’énergie principale et indispensable au cycle de végétation. Je vous conseille d’orienter la grande longueur de la butte dans le sens Nord/Sud. Ainsi l’ensoleillement est équilibré sur les bordures exposées à l’Est et à l’Ouest.

Pour un potager en lasagne sur une terrasse, un balcon ou un trottoir, vous ne pourrais certainement pas respecter l’orientation optimale. Il faut néanmoins optimiser l’exposition en fonction des contraintes du site : ombre portée, orientation, etc. Choisissiez l’emplacement qui procure un maximum de lumière.

Quand et Comment arroser ?

En zone urbain, balcon, terrasse, trottoir ; votre lasagne sera toujours sous l’effet de l’évaporation et l’assèchement, accentuée par les courants d’air et la réflexion de la chaleur par les murs environnants. Le meilleur compromis est d’installer votre lasagne dans un bac : en bois ou même en carton pour limiter l’effet des courants d’air donc l’assèchement. Ce bac en carton sera plus léger qu’un bac en bois donc mieux adapté au balcon, plus économique également. Pour éviter l’assèchement trop rapide, vous devez faire un bac plutôt carré et le plus grand possible en fonction de l’emplacement dont vous disposez. Ensuite plantez des variétés méditerranéennes qui affectionnent les climats secs. Vous serez contraints de maintenir une certaine humidité afin que la décomposition de la lasagne se poursuive normalement : renverser une ou plusieurs bouteilles d’eau dont le bouchon est percé permettra un arrosage continu durant votre absence. Afin de régler le diamètre et le nombre de trou, soyez vigilent les premiers temps. Un seconde possibilité est d’utiliser des bacs à double fond qui intègre une réserve d’eau, vous trouverez des plans sur internet

Dans votre jardin, la culture en lasagne est souvent une réponse au sol détrempé comme on en rencontre en fin d’hiver. L’empilement procure un effet drainant. Les détrempages sont mieux tolérés que dans un potager conventionnel. Sachez que si vous arrosez de trop, l’eau chasse l’air emprisonnée dans la structure fibreuse de la butte et le processus de décomposition est ralenti d’autant. Humide ne signifie pas mouiller ou inonder. En revanche pour la période estivale, il faut également veiller à maintenir une humidité permanente. Installer un système d’arrosage représente un investissement rentable. Et pour un arrosage manuel efficace, il faut imiter la pluie en utilisant un arrosoir avec la pomme inversée afin que l’eau ne coule pas directement sur les cultures mais retombe en pluie fine. N’arrosez jamais les feuilles sous le soleil. Privilégiez les arrosages en début de soirée…

Pour assurer un bon arrosage manuel ou automatisé, vérifiez périodiquement que les 5 premiers centimètres du substrat restent humides. Attention à l’interprétation de votre sensation d’humidité, humide ne signifie pas mouillé. Souvent nous avons l’impression que le substrat est sec pourtant le taux d’humidité est encore de 10%. La limite à ne pas franchir est indiquée par les feuilles qui ont flétri ; ajustez la quantité d’eau. Concernant la fréquence d’arrosage, il n’y a pas de règle au potager en lasagne selon les conditions climatiques, l’exposition et surtout l’emplacement la butte peut s’assécher plus ou moins rapidement. Testez comme indiqué précédemment…

Laitues et couche chaude potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe
Laitues et couche chaude potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe

Comment produire des récoltes en continu ?

Par définition, le potager en lasagne est construit pour un cycle de production : fruits et légumes de printemps et d’été puis on construit une nouvelle lasagne pour les légumes d’automne et de fin d’hiver. Il suffit pour cela de recharger en couche de déchets verts et bruns sur l’ancienne lasagne décomposée dès la fin du cycle végétatif. Dans ces conditions, il n’est pas nécessaire de mettre une nouvelle couche de carton car la lasagne n’est pas envahie par les adventices. Ainsi vous pouvez démarrer un nouveau cycle de jardinage : semis direct ou repiquage pour les productions automnales et hivernales. Un voile de forçage tenu par des arceaux sur la butte, vous permettra de passer l’hiver avec une production minime mais bien réelle.

Je vous propose une bibliographie personnelle pour ceux qui souhaitent en savoir davantage sur le potager en lasagne.

 

@FranckTerras

2 réflexions au sujet de « Pas de panique au potager en lasagne – N°2… »

  1. bonjour, j’ai dévoré avec plaisir (j’adore les lasagnes) tous vos articles sur le potager en lasagne, et bien qu’ayant lu tout ce qui a déjà été publié à ce sujet sur internet, c’es vous qui m’aurez convaincu de passer à l’acte… je viens donc dans mon tout petit potager en carrés de vider un rectangle de 1,50m par 1m de sa terre pour y installer une lasagne que je viens de terminer aujourd’hui même… et pour arroser ça j’y ai planté un pied de tomate cerise en attendant la suite, probablement 1courgette, 2 poivrons, 2 aubergines, 1 concombre, 1 chou et peut être 1 ou 2 salades ou betteraves… j’aimerai savoir sur quelle superficie vous pratiquez le potager en lasagnes depuis 6 ans ?

    1. Bonjour !

      Votre passage à l’acte est la plus belle récompense que je puisse recevoir. Je partage mon expérience du potager en lasagne et l’ensemble des astuces que j’ai testé autour du potager. Ce ne sont que mes expériences, elles ne sont pas reproductibles en tout lieu et par tous les jardiniers mais elles doivent au minimum proposer une base de réflexion pour que chaque jardinier puisse construire son potager idéal… De plus, nous avons le même cheminement et ma femme, Sandrine, souhaite que je convertisse du notre potager en carré par un potager en lasagne, tant les résultats sont gratifiants.

      Pour répondre à votre question, nous disposons d’un jardin potager en carré de 70m², un jardin médicinal organisé également en 14 bacs de 4m² chacun soit 56m² de culture et le potager en lasagne de 60m² environ. Cet ensemble devrait servir de base à la création d’un jardin forêt qui serait l’aboutissement de ma pratique : au départ un jardin technique, scientifique, contrôlé, maîtrisé caractérisé par la technique de la culture en carré vers un jardin boisé autour des principes de la permaculture, agroforesterie et de l’agriculture sauvage…

      N’hésitez pas à me poser vous questions dans les rubriques correspondantes du blog.

      A bientôt !
      Franck

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.