Légumes/médicaments

Nos légumineuses : lentille verte, pois chiche, haricot…

Legumineuses pois-chiches : Ruche Est Toulouse

Nos légumineuses : lentille verte, pois chiche, haricot…

Optez pour une alimentation qualitative et économique en utilisant les légumineuses qui sont riche en protéine. De plus les légumineuses sont de véritables légumes/médicaments.

Les légumineuses sont proposées par 3 producteurs sur notre Ruche Qui dit « Oui! » : la Ferme des Bouviers, Jean-Christophe Lapasse (lentilles, pois chiches) et Laurence Clare (haricots).

Exemple de légumineuses : haricots, pois-chiches, lentilles : Ruche Est Toulouse
Exemple de légumineuses : haricots, pois-chiches, lentilles

Les consommateurs de légumineuses ne seraient-ils pas plus robustes ?

Au XIX siècle, nos arrières grand-parents consommaient 50g/ jour et par personne de légumineuse des pois secs au nord et des pois chiches sur les bords de la méditerranée. Il s’agissait de la viande du pauvre. Pourquoi les avoir bannis de nos habitudes alimentaires sinon pour l’image négative qu’elles véhiculaient dans un niveau de vie croissant. Aujourd’hui, elles peuvent retrouver une place de premier choix dans une alimentation équilibrée, économique, écologique.

Pour manger « mieux et moins plus économique » :

Il faut réapprendre à cuisiner les lentilles et les légumes secs de notre terroir. Nous avons pour cela une myriade de recettes qui plus est très originales. Le voyage est garanti grâce au Minestrone (haricots), au Khicheri (lentilles), l’idli et dosas (lentilles corail), à la Socca (pois chiches), etc. Voici une véritable invitation au voyage permanent !

Qu’est-ce que les protéines végétales ?

Les protéines végétales sont des chaînes complexes de molécules simples, les acides aminés. Certaines sont indispensables à l’homme car nos organismes ne sont pas capables de les synthétiser. Certains acides aminés doivent être apportées par l’alimentation, ils sont contenus dans les protéines des légumes secs, nos fameuses légumineuses. Les protéines jouent un rôle important pour notre organisme : elles permettent une double fonction : structurelle pour la composition des cellules (os, muscle, peau) et une fonction métabolique pour les réactions biochimiques indispensables au fonctionnement de la machine « Homme ». Les protéines sont des éléments essentiels de la vie de la cellule : elles peuvent jouer un rôle structurel (comme l’actine), un rôle dans la mobilité (comme la myosine), un rôle catalytique (les enzymes), un rôle de régulation de la compaction de l’ADN (les histones) ou d’expression des gènes (les facteurs de transcription), etc. En somme, l’immense majorité des fonctions cellulaires est assurée par des protéines selon Wikipédia. Le véritable intérêt des protéines animales est qu’elles contiennent tous les acides aminés.

Qu’est-ce que les acides aminés ?

Legumineuses pois-chiches : Ruche Est Toulouse
Légumineuses pois-chiches

Concernant les acides aminés, si l’un manque ou en quantité insuffisante, il rend impossible l’assimilation de tous les autres. On dénombre 21 acides aminés dont 8 indispensables et essentiels car ils sont apportés par l’alimentation : l’isoleucine, de la leucine, de la lysine, de la méthionine, de la phénylalanine, de la thréonine, du tryptophane et de la valine. Les légumineuses sont pauvres en acide aminé soufré. Cela même sont présent en grandes quantités dans les céréales complètes. Pour cette raison, vous remarquerez que nos ancêtres avaient le nez fin et que tous les plats traditionnels du monde entier proposent une complémentarité céréales/légumineuses et que probablement ces plats primitifs étant également proposé sans viande ou poisson à leur orignine : la paella (riz, pois), les tajines (pois, blé), chili con carne (haricot, céréale de maïs)… A condition de consommer des céréales complètes.

Association céréales et légumineuses :

Une tasse de haricot sec et deux tasses de maïs correspondent à l’apport protéinique de 100 gr de viande si elles sont mangées séparément et 150 gr si elles sont consommées ensemble. c’est le chili sin carne. 3/4 d’une tasse de légumineuses et 2 tasses de riz équivalent à 190 gr de viande si elles sont mangées séparément et l’équivalent de 270 gr de viande si elles sont associées (source « Fabuleuses légumineuses » de Claude Aubert – Terre Vivante).

La règle de bon sens serait d’associer 1/3 de légumineuse pour 2/3 de céréale.

Les légumineuses sont riche en fibre et certaines apportent 3 fois plus de fibre que les céréales. Manger des légumineuses vous permettra de faciliter le transit et d’entretenir votre santé, l’intestin étant notre second cerveau.

Le « bifteck » végétal…

Plutôt que de consommer du soja, vous pouvez opter pour nos légumineuses locales : les lentilles, le pois chiche, le haricot… Pensez au seitan de Marie Rameau qui incorpore de nombreuses légumineuses pour limiter le gluten dans son bifteck végétal.

Les intérêts nutritionnels des légumineuses :

Association légumineuses et céréales en salade : Ruche Est Toulouse
Association légumineuses et céréales en salade

Les légumineuses sont riches également en minéraux : potassium, calcium et fer.

On y trouve également de nombreux oligo-éléments comme le cuivre, le manganèse, le zinc et l’iode.

Les légumineuses sont une source intéressante de protéines en restant maigres. La viande et le poisson étant beaucoup plus gras… Les plus riche en lipide sont l’arachide (45%), le lupin (17%) et le soja (18%).

Les légumineuses ont un effet sur la glycémie avec un taux de glucides non négligeable.

La lécithine et les phospholipides des légumineuses favorisent le métabolisme des graisses et le fonctionnement du système nerveux.

Les légumineuses sont riches en antioxydants dont les polyphénols. La consommation régulière de légumineuse à une relation directe avec la baisse de la mortalité. L’eau de cuisson peut être recyclée en arrosage (non salée) pour les plantes d’intérieur mais surtout servir à confectionner d’autres bouillons…

Les légumineuses sont de véritables légumes/médicaments. Elles permettent de faire baisser le cholestérol.

Les légumineuses germées…

La germination permet un enrichissement en vitamines, B1, B2 et PP, et en enzymes. Elle permet le pré-digestion de l’amidon, la libération d’acides aminés et destruction des substances qui provoquent les gaz intestinaux. Les vitamines du groupe B sont assez peu sensible à la chaleur ce qui nous laisse une palette de préparation encore plus intéressante.

La germination a sensiblement les mêmes intérêts que la fermentation qui facilite la cuisson. Cette fermentation a donné les préparations traditionnelle hindouiste comme l’idli, le dosas, la farinata, etc.

2 petits inconvénients :

Les légumineuses peuvent être difficiles à digérer pour certain. Le trempage permet de limiter se désagrément.

N’en proposer pas au enfant de mois d’un an. Vous pouvez les introduire petit en petit sous forme de purée.

Changer de regard sur nos légumineuses serait un point positif pour la qualité de votre alimentation et votre porte-monnaie car les protéines végétales produites localement sont très économiques, voire écologiques si le producteurs respectent le cahier des charges AB.

Franck Terras

[adinserter name= »Cuisine Generique »]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.