Repiquage tube carton : Les Ateliers en Herbe

Astuces pour réaliser vos semis…

Publié le Publié dans Jardinage Naturel

Astuces pour réaliser vos semis…

Certains ont débuté les semis, d’autres se posent encore beaucoup de questions. Il est temps de passer à l’action car le mois de mars demeure la période idéale obtenir de jolis plants dès les premiers beaux-jours et avoir la garantie de récolte optimale quel que soit votre climat. Il m’est venu à l’idée de partager certaines de mes astuces et techniques. Ce qui marche pour moi ne fonctionnera pas systématiquement pour vous mais ses astuces peuvent peut-être maximiser vos changes de réussites.

Jardinez avec la lune ?

Repiquage tube carton : Les Ateliers en Herbe
Repiquage tube carton : Les Ateliers en Herbe

Personnellement je conçois qu’il est compliqué de suivre à la lettre le calendrier lunaire : lune croissante ou décroissante me direz-vous ! Pas du tout pour moi, je vous réponds… Je suis le rythme tropique de la lune qui correspond à la montée de la lune dans le ciel ou lune montante, ascendante, printemps lunaire. Puis elle redescend dans le ciel, on parle de lune descendante ou automne lunaire. Durant la lune ascendante, de la constellation du Sagittaire jusqu’à la constellation des Gémeaux, les forces cosmiques tirent les énergies et la sève vers le haut. Les parties aériennes sont favorisées jusqu’à que la lune atteigne le lunistice Nord (le point le plus haut dans le ciel). Voici la période des semis ou des actions favorables aux parties aériennes. La lune descendante descend dans le ciel jusqu’au lunistice Sud (le point le plus bas), les parties enterrées et le travail du sol sont amplifiés par les forces cosmiques. La sève redescend. Vous pouvez ensuite agir en complément en fonction des parties du végétal que vous souhaitez privilégier en fonction des jours : fruits, fleurs, racines et feuilles. Lorsque vous semez, il faut que vous imaginiez tirer la plante vers le ciel (germination), la période propice est donc en lune ascendante. Lorsque vous souhaitez repiquer un plant, vous souhaitez privilégier l’enracinement ; la période propice est la lune descendante qui privilégiera le développement racinaire… Pour découvrir plus en détail, le jardinage avec les forces comiques, je vous conseille le Calendrier du Mouvement de l’Agriculture Biodynamique réaliser à partir des expérimentations de Maria et Matthias K. Thun. Pour votre information, la prochaine période favorable au semis débute le dimanche 23 mars à 8h . Elle se prolonge jusqu’au 4 avril à 10h.

Semez 2 jours avant la Nouvelle Lune !

Comme je le disais, il n’est pas toujours aisé de suivre le calendrier à la lettre. Dans mes lectures anciennes, j’ai découvert un compromis qui consiste à semer 2 jours avant la nouvelle lune. Les graines à germination rapide sont ainsi préparées et elles bénéficient ainsi de la marée énergétique lunaire au moment de la nouvelle lune. J’ai observé des germinations fulgurantes et certaines. Ce timing est compatible avec le calendrier du Mouvement de l’Agriculture Biodynamique. Pour les graines à germination lente, les expérimentations issues de la méthode bio-intensive tentent à démontrer qu’elles auront germé pour la pleine lune. J’ai personnellement eu beaucoup plus de mal à vérifier ces informations.

Semez au chaud, en pépinière ou pouponnière…

Effet de serre en bouteille : Les Ateliers en Herbe
Effet de serre en bouteille : Les Ateliers en Herbe

Semez vos graines dans des conditions idéales de température, d’humidité et d’ensoleillement. La lumière est primordiale afin d’éviter que les jeunes plants ne s’étiolent. Trop de chaleur et d’humidité risquent de favoriser le développement fongique. Les terreaux du commerce sont souvent stérilisés pour éviter cet écueil. J’ai découvert une astuce qui me permet de semer au chaud en extérieur sans mobiliser les fenêtres de mon lieu de vie ou investir dans des châssis ou une serre. J’utilise des bouteilles d’eau minérale que je recycle. Je coupe la bouteille au-dessus de la moitié. Je remplis le cul avec du gravier ou des billes d’argile. Je remplis d’eau jusqu’à la limite du drain. Je remplis de mon substrat de culture. Je dépose la graine que je recouvre de terre ou vermiculite. La vermiculite est un minéral d’origine naturel qui ne contient aucune graines indésirables en dormance. Je referme la bouteille avec un adhésif. Lorsque que la partie aérienne est développée, j’ouvre le bouchon. Je place mes pouponnières au soleil en extérieur à l’abri des vents dominants (contre un mur par exemple). Cette technique convient particulièrement aux plantes originaires d’Amérique du Sud : tomates, aubergines, melons, pastèques, piments, poivrons, etc.

N’oubliez jamais que lorsqu’une plante supporte le repiquage, semez sous contrôle permet de réduire les attaques des limaces, escargots, etc.

Comment planter une graine ?

Pour la plantation de la graine, certain manuel de jardinage préconise d’enterrer la graines de tant de centimètres. Pour ma part, je ne me souviens jamais et si je devais m’en tenir à cette rigueur, je passerai plus de temps dans les livres qu’ à faire mes semis. Certains ouvrages précisent qu’il faille enterrer la graine de la dimension de son diamètre, etc. Et le sens dans ces considérations ? J’ai pris le parti-pris de faire comme la nature : la graine tombe sur le substrat de culture, je recouvre légèrement puis j’arrose. Il est clair que mes graines sont à fleur de terre… Cette méthode généraliste n’est peut-être pas idéale pour toutes les semences mais elle fonctionne dans la majorité des circonstances.

Quels contenants choisir ?

Semis en barquette : Les Ateliers en Herbe
Semis en barquette : Les Ateliers en Herbe

Le potager en lasagne est une technique qui permet de recycler de nombreux déchets. Pour les semis, je recycle des

barquettes de poissonnier, les tubes en carton de papier toilette, je confectionne des pots avec du papier journal, etc. Pour la réussite de votre jardin, il est primordial de respecter le développement de la graine puis du jeune plant. Je veille particulièrement à ce qu’aucune racine ne soit stoppée dans son développement par la surface du contenant par exemple. Si je souhaite respecter à la lettre le calendrier lunaire, je suis obligé de sélectionner des contenants suffisamment grands qui m’apporte cette garantie. La plante ne demande qu’à ce développer, la contraindre à un espace réduit reviens limiter son expansion, sa santé, sa taille, sa production… 10 cm de profondeur est un minimum pour maintenir une croissance continue avec le repiquage à l’emplacement définitif !

Quel substrat de culture choisir ?

La graine possède en elle déjà tous les éléments nutritifs indispensables aux premiers stades de son développement. Dans les premiers temps, la qualité du terreau ne me paraît pas décisive. Je ne pourrai en dire plus bien que j’ai constaté par le passé de grosse différence voire des carences. Depuis plusieurs années, je fabrique un terreau à partir de fumier de vache, vieux d’un an qui a supporté une culture de cucurbitacées, du sable à bâtir et de terre argileuse du jardin. Ainsi les plantes sont déjà familiarisées avec le sol qui les accueillera. Les conditions de germination sont également influencées par le pH qui doit se trouver dans une gamme de 6 à 7 et idéalement à 6,5. Toutes les plantes ont un niveau de pH de prédilection. Voici l’heure du compromis. Mon substrat de culture est colonisé par des graines d’adventice qui ne demandent qu’à germer. En couverture, j’utilise la vermiculite pour priver ses graines de lumière ; je ne peux pas certifier de son niveau d’efficacité. En revanche, la vermiculite capte l’humidité et protège de l’assèchement. Sa fabrication est controversée : extraction, énergivore, proche de l’amiante mais un sac de 100L dure plusieurs années.

Je vous propose une bibliographie personnelle pour ceux qui souhaitent en savoir davantage sur le potager en lasagne.

Franck T.

3 réflexions au sujet de « Astuces pour réaliser vos semis… »

  1. Bonjour, j’aime beaucoup votre site,( première visite) , il est bien conçu et complet,merci pour les astuces .
    Cordialement
    mdo

  2. Bonjour et bravo pour ton site que je viens de découvrir.

    Tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’il est très compliqué de respecter à la lettre le calendrier lunaire. L’important est de respecter le principe que tu indiques : lune montante = semis, lune descendante = plantation. C’est ce que je fais et j’obtiens de très bons résultats.
    Je ne connaissais pas l’astuce de faire ses semis 2 jours avant la nouvelle lune, j’essaierai.

    A bientot.
    Ludo

    1. Bonjour Ludo,

      j’ai trouvé cette astuce dans mes lectures anciennes ; les maraîchers pratiquaient ainsi à la fin du 19ième siècle. J’ai testé, la germination est fulgurante ou très longue… Mais l’influence cosmique est incontestable.

      A bientôt !
      Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *