Culture lasagne vitelotte - Les Ateliers en Herbe

Mon champ de patates sans labour ! Nouvelle Expérimentation Lasagne de Pomme de Terre…

Publié le Publié dans Potager en Lasagne

Mon champ de patates sans labour ! Nouvelle Expérimentation Lasagne de Pomme de Terre…

Qui n’a pas rêvé de cultiver et récolter des pommes de terre sans se casser le dos ? Voici une solution probable, la culture en lasagne. Cet essai est inspiré d’un test ancien de culture de pomme de terre issus du magasine « Les

Du Carton pour ma culture de pommes de terre : Les Ateliers en Herbe
Du Carton pour ma culture de pommes de terre : Les Ateliers en Herbe

4 saisons du jardinage bio ». L’originalité de cette culture réside d’une culture dans de la paille et hors sol. Je me suis inspiré de cette expérience en essayant de contourner les déconvenues initiales : tenue et opacité du substrat de culture durant la production et attaque par le sol des herbes indésirables.

Pour ce test, j’ai utilisé la Vitelotte, une pomme de terre violette et la technique du potager en lasagne. Les résultats attendus semblait satisfaisants avec de la paille, je décide d’y rajouter d’autres ingrédients courant dans la technique du potager en lasagne. J’imagine que mes pommes de terre seront tout de même à leur aise. J’ai également le souci d’optimiser l’espace de mon jardin car il n’est pas extensible, donc de densifier la production.

La première couche de cette culture en lasagne composée de carton brun…

J’ai installé la lasagne sur le sol du jardin sans retourner la terre, ni même désherber. En laissant la Nature faire, les

micro-organismes pourront naturellement migrer dans la lasagne pour décomposer la matière. J’ai déposé sur le sol une couche de carton brun d’emballage en 2 épaisseurs (double cannelure x 2). Il y a beaucoup de rhizomes sur mon terrain. Il n’est pas rare qu’ils traversent les tubercules dans le potager en carré. En plus de constituer la première couche de déchets bruns, le carton limitera l’envahissement de la lasagne.

La seconde couche est un terreau « maison »…

Ensuite j’ai constitué deux rangées en forme de monticule de 15 cm de hauteur. Elles sont composées de terreau « maison » qui est un mélange d’argile et de fumier de vache de 2 ans d’âge. L’argile

Les couches suivantes comme une lasagne : Les Ateliers en Herbe
Les couches suivantes comme une lasagne : Les Ateliers en Herbe

me permet de garantir un minimum d’humidité indispensable aux tubercules entre le 20ième et 50ième jours de développement. J’y ai déposé les pommes de terre à une distance de 20 cm environ. L’écartement est en deça de la règle de 30 cm entre chaque plant mais la Vitelotte est une pomme de terre de petit calibre et la lasagne étant super riche, il y aura assez de nutriment pour la colonie. En surface, la lasagne sera d’autant plus dense et les herbes indésirables auront des difficultés à se développer.

La troisième couche est du BRF…

J’ai ensuite recouvert les monticules de BRF sur 10 cm. Il s’agit de BRF « maison » qui je réalise grâce au

concours de mes voisins qui me fournissent une part importante des branchages… Il est frais ce qui devrait accentuer le développement bactérien. A cette période (février/mars), les pluies sont fréquentes et je n’arrose pas chaque couche de la lasagne comme je pourrais le faire avec des déchets secs. Je ne souhaite pas de monter brutale

de la température pour ne pas déstabiliser mes tubercule-mères.

La quatrième couche de la lasagne : fourrage ou de la paille…

J’ai dégoté auprès d’un agriculteur local une balle de fourrage qui constitue la 4ième couche. J’en mets 15 cm avant de poser le système d’arrosage en TMS.

J’ai également ajouté une poignée de cendre de bois comme apport de potasse dont le rôle est de favoriser le développement des tubercules.

La cinquième couche de la lasagne est encore et toujours de la paille…

Paillage de mon champs de pomme de terre : Les Ateliers en Herbe
Paillage de mon champs de pomme de terre : Les Ateliers en Herbe

La paille est l’élément unique de l’expérimentation initiale dont j’en mets une couche supplémentaires de 20 cm pour être certain que les plants seront suffisamment enfouis . La butte mesure presque 60 cm car la paille ne s’est pas encore affaissée. Je compte aussi ne pas y revenir…

Ainsi,j’espère obtenir de belles tubercules pour lesquelles je n’aurais pas besoin de me casser le dos pour les récolter. Je vous donne rendez-vous dans quelques semaines pour la récolte…

Franck pour Les Ateliers en Herbe

4 réflexions au sujet de « Mon champ de patates sans labour ! Nouvelle Expérimentation Lasagne de Pomme de Terre… »

  1. Alors ! la récolte ?
    Je suis moi même un fervent et pratiquant de la culture en lasagne, et cette méthode de la pomme de terre m’intéresse,
    Il me tarde de connaître le résultat avec photos bien sûr !!
    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *