Potager en Lasagne

Avantages et Inconvénients du Potager en Lasagne ?

Création du potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe

Quels sont les avantages et les inconvénients du potager en lasagne ?

Au potager en lasagne comme dans la vie, rien n’est tout blanc, rien n’est tout noir. La technique du potager en lasagne n’échappe pas à cette règle. Personnellement j’y trouve de nombreux avantages après une expérience du potager en ligne et du potager en carré. Il faut dire que le potager en carré peut s’apparenter à un potager en lasagne dont on a aménagé les bordures en plus de morceler l’espace. Le potager en lasagne peut être conduit en ligne comme le potager traditionnel.

Pour le jardinier, les avantages de la culture en lasagne sont nombreux :

Arrosage et potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe
Arrosage et potager en lasagne : Les Ateliers en Herbe

1. Le premier des avantages de s’affranchit du sol qui peut être rocailleux, sablonneux, argileux… Il s’agit d’une culture hors-sol. Certains micro-organismes vont migrer du sol vers la lasagne pour participer à la décomposition de la matière qui sera directement assimilable par les plantes. Avec la technique du potager en lasagne, il n’y a plus besoin de retourner le sol. Les jardiniers confirmés peuvent facilement imaginer ce que devient la récolte de pomme de terre lorsqu’elles tombent à vos pieds…

2. De fait, le potager en lasagne peut s’installer n’importe où. Plus besoin d’un bout de jardin correctement ensoleillé pour démarrer un potager. Vous pouvez aisément installer une lasagne dans une cour ou sur un trottoir en béton par exemple.

3. La lasagne permet de désherber l’espace où elle est installée. Les herbes indésirables ne pourront pas se développer à travers la lasagne. À l’automne suivant, si vous mettez les restes de la lasagne au compost, vous découvrirez un espace propre. Ainsi vous pouvez démarrer une autre technique de culture en limitant les herbes indésirables.

4. La lasagne est mobile d’une année sur l’autre. Si le potager ne vous convient plus à l’emplacement initial, vous le déplacerez au printemps suivant.

5. Le potager en lasagne permet d’engloutir beaucoup de déchets. Vous pouvez bien sûr valoriser directement votre compost réalisé avec les déchets de la cuisine. Mais vous pouvez surtout y recycler la tonte de gazon, les feuilles mortes, la taille des haies et arbustes du jardin après broyage. Autant éviter mes allers et venus à la déchetterie. En revanche, il vous faudra prendre la voiture pour récupérer le carton indispensable de la première couche. Je suis certain que vous en avez chez vous peut-être suffisamment pour une première expérimentation.

6. La technique de la lasagne peut prendre toutes les formes et s’adapter au mieux à votre environnement. Il n’y a pas de limite à votre imagination, toute en rondeur, en demi-lune, contre un mur. Il faut garantir un maximum d’ensoleillement en organisant l’installation des végétaux en fonction de leur hauteur. Grâce à cette possibilité, vous vous rapprochez de l’idée de « design » en permaculture.

7. Dans le potager en lasagne, les herbes indésirables sont moins présentes, surtout si vous construisez une nouvelle lasagne chaque printemps. La dernière couche ne comporte pas les graines prêtes à germer de la saison précédente puisque elle est issue du composteur ou du tas de fumier bien décomposé. Les conditions ne sont pas réunies pour favoriser le développement des indésirables. Si vous utilisez du fumier, vous pouvez être envahi par le chénopode. Il est comestible et vous le cuisinez comme les épinards ou en salade pour les jeunes feuilles. Sous cet angle, ce n’est plus un handicap… A défaut de le déguster, vous pouvez réaliser un compostage de surface en même temps qu’un paillage…

8. Grâce à sa forme et la couleur sombre de la couche finale, la lasagne se réchauffe plus rapidement. La période de fructification est avancée d’autant. La période de production est plus longue également. Au final, le rendement est meilleur que pour un potager conventionnel.

9. Comme pour les herbes indésirables, les maladies ne sont pas légion dans le potager en lasagne. Lorsque vous confectionnez la lasagne, la température du substrat peut atteindre 50° comme le tas de compost. Votre lasagne fume et la température détruit les champignons, les bons mais aussi les mauvais responsables des maladies cryptogamiques. Si un champignon venait à s’installer comme le substrat de la lasagne termine au compost à la fin de la saison, un nouvel cycle d’élévation de la température les détruirait. Au final, le végétal est préservé de certaines maladies chroniques.

10. Durant la phase de production du potager, la lasagne est comparable à un régime survitaminé pour les plantes. Le potager est exubérant. Le rendement nettement supérieur pour peu que vous choisissiez des variétés précoces, elles ne s’arrêteront jamais de produire…

11. Le potager est économique car l’amendement de la terre ou plutôt du substrat se fait par la décomposition des déchets que vous aurez glané, troqué. Par de pétrole dans le motoculteur, pas d’engrais, pas de désherbant, pas de traitement fongique, etc. Et le rendement est supérieur…

12. Dernier avantage : mon potager en lasagne me permet de tisser un lien avec des personnes à qui je n’aurai jamais adressé la parole. Je pense aux chefs de rayon ou aux entrepreneurs qui me fournissent en carton par exemple, aux entreprises d’espace vert qui me livrent leur déchet. Je sensibilise ainsi des personnes au recyclage et j’y prends beaucoup de plaisir. Le déchet prend une autre image ; c’est un acte écocitoyen…

Voici les 12 avantages de la culture en lasagne, mais quels sont les inconvénients ?

Le BRF et le potager en Lasagne : Les Ateliers en Herbe
Le BRF et le potager en Lasagne : Les Ateliers en Herbe

1. La première année, il est compliqué de trouver la quantité de compost dont il faut disposer pour la dernière couche. D’où l’idée de le substituer par un mélange de vieux fumier et de terre. Dans le pire des cas, vous pourrez peut-être trouver du compost à moindre frais auprès de votre déchetterie mais sa composition n’est pas aussi équilibrée que celui que vous pourrez réaliser vous-même en variant les apports, fumier, fiente de poules, ortie, consoude, tonte, herbe, branchage broyé, déchets verts de la cuisine… Cet inconvénient est absent la seconde année  car les lasagnes de la saison précédente fournissent un substrat de qualité si vous avez pris soin de les composter durant l’hiver.

2. Il faut une quantité important de BRF si vous ne disposez pas de feuilles mortes. Si vous avez des feuilles, vous pouvez facilement fabriquer du BRF à partir de brindilles à l’aide de votre tondeuse. Personnellement, j’ai investi dans un broyeur de végétaux. Le budget est équivalent à une bonne tondeuse.

3. Comme je l’expliquais la lasagne se réchauffe rapidement, elle se dessèche aussi vite car elle est plus sensible

au courant d’air de par sa forme en butte. D’un autre côté, le substrat reteint mieux l’eau mais il faut impérativement installer un système d’arrosage en prévision de l’été dans le sud de la France. Il existe une demi solution : le paillage pour réduire l’évaporation.

4. Certains pensent que le fait de nettoyer la lasagne à la fin de la saison puis en réinstaller de nouvelles au printemps suivant demande autant de travail que de retourner le potager. La tache est bien présente mais les matériaux de la lasagne sont plus légers. La lasagne permet de gagner du temps car vous n’avez plus à vous débarrasser des déchets du jardin, ils sont valorisés sur place. Vous pouvez laisser votre lasagne en place et la recharger à la suite des récoltes. Vous pouvez aussi faire une production printanière puis une production automnale sur une même lasagne et ainsi de suite en rechargent les couches entre chaque plantation.

Voici les 4 inconvénients du potager en lasagne contre 12 avantages. Bref ! En jardinage comme dans la vie, le compromis est souvent la moins mauvaise solution… Pour conclure, je ne peux que vous inciter à faire un essai. Vous pourriez avoir votre idée du potager en lasagne…

 

@FranckTerras

8 réflexions au sujet de « Avantages et Inconvénients du Potager en Lasagne ? »

  1. Bonjour,
    Je me suis enfin décidé à tenter l’expérience du potager en lasagne. j’ai délimité l’emplacement dans la cours de mon papa 2 m2 tout au plus et installé ma couche de carton. Lorsque j’aurai trouvé les déchets de tonte, dois-je installer en même temps les autres couches ?
    De plus l’emplacement que j’ai choisi est plein sud, donc en plein soleil toute la journée (j’habite dans le Vaucluse donc très chaud et sec en été) Est-ce un bon chois ?
    Merci d’avance pour votre aide précieuse.

  2. j’aimerais essayer cette année mais n’est il pas trop tard si je veux semer et planter a la mi mai

    merci a vous et a bientot

    1. Bonjour et merci pour votre question qui sera utile à d’autres internautes.

      Le potager en lasagne est un « starter » formidable pour les fruits et légumes du potager. Personnellement, je réalise mes dernières lasagnes à la mi-juin et pour être complet, je suis installé dans la région toulousaine. Vous pouvez raisonnablement commencer en mai, sachant que la lasagne peut être semée et plantée immédiatement. Il faut savoir également qu’il y a neigé en pleine le 6 mai 2013 et que de nombreux jardiniers ont été surpris… Le potager en lasagne est pour cela un super outil car le contenu des différentes couches de déchets verts et déchets bruns a pour effet de booster les végétaux. Vous constaterez rapidement que votre culture qui peut paraître tardive rattrapera son retard. Si vous semez ou repiquez des variétés précoces, vous récolterez en avance par rapport au potager conventionnel pour des variétés de mi-saison. Il est important maintenant de collecter les différents ingrédients pour assembler votre lasagne entre le mois d’avril et le mois de juin. A bientôt ! Franck

  3. Bonjour,
    cela fait quelques années que j’essaie ce type de jardinage se rapprochant de la permaculture. Les problèmes que j’ai rencontré sont la difficulté pour trouver des matériaux pour réaliser les butes, surtout quand on a un grand jardin ( 800m2). L’autre difficulté est lié au campagnols (rongeur des champs) ils installent leurs nids à l’intérieur des butes de culture, détruisent les plantations en mangeant les racines et les semis en mangeant les graines. J’ai bien essayé le purin d’ euphorbe, les poils et cheveux, rien ni fait. Avez vous eu ce genre de problèmes ? Les seuls prédateurs de ces petits rongeurs sont les rapaces, les couleuvres et les renards, mais il n’y en a quasiment plus dans nos campagnes.
    Merci

    1. Bonjour Christian et merci pour ce retour d’expérience qui pourra aider certains lecteurs…

      Concernant la butte que forme la lasagne au départ, elle représente entre 40 et 60 cm de hauteur en fonction de la générosité des concepteurs. A la fin de la saison de production (7 à 8 mois plus tard), elle ne mesure plus que 5 à 10 cm. A ce stade je préconise les premières années de récolter/nettoyer le sol et de tout mettre à composter pour avoir la garantie de disposer de matière de pour dernière couche de la saison prochaine. Dans ces conditions, les campagnols ne peuvent pas s’installer durablement.

      Pour la première fois, je tente cette année d’alimenter mes lasagnes à la sauce permaculture. C’est à dire que je recharge en matière comme vous le faites. Elles sont prêtes pour le repiquage des légumes. J’ai des campagnols mais ils ne nichent pas dans ma butte. J’ai également deux jeunes chats et une chienne qui sont en compétition permanente pour chasser. Ce jeu quotidien doit avoir un effet répulsif.

      Il est vrai que la chasse aux déchets est permanente pour mon jardin qui représente 120m linéaires de buttes et je remercie mes voisins. Je pratique un jardinage bio-intensif : les plantations sont denses, quitte à ne pas proposer l’espacement optimal pour le développement de la plante. Je récolte parfois des légumes qui ne sont pas venus à terme par manque de lumière ou d’espace. Cette habitude me vient du potager en carré qui préconise de ramasser tôt pour la gestion des rotations. J’ai également un potager en carré de 120m². Avec 240m² de culture, je suis auto-suffisant. Pour un jardin de 800m² même si la surface de culture ne représente que 400 à 500m², il faut énormément de matière et voici peut-être un inconvénient important. Je me suis mis en relation avec des personnes qui entretiennent les espaces verts chez les particuliers. Il me fournissent beaucoup de matière que je suis incapable de produire sur site et même de récolter à droite ou à gauche. Cela me prendrait trop de temps…

      A bientôt !
      Franck des Ateliers en Herbe

  4. Bonjour,

    Bravo, bon plaidoyer pour la culture en lasagne. J’avoue que l’idée me séduit même si je reste un peu sceptique, je pense que cela vaut la peine de faire un essai.

    1. Bonjour Pépé et merci pour ce commentaire,

      j’espère bien que vous allez vous essayer au potager en lasagne… C’est une technique idéal pour les débrouillards…

      A bientôt !
      Franck pour les Ateliers en Herbe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.