Les Vendredis de la Ruche

Les Vendredis de la Ruche #1 – Le retour !

Manger juste, manger mieux : les Vendredis de la Ruche de Lavalette

Les Vendredis de la Ruche #1 – Le retour !

Rencontre, débat intitulé : Du champ à l’assiette. Séance de rattrape pour les uns et les autres qui auraient souhaité pouvoir participer. Compte-rendu de notre soirée du 25 septembre 2015 en compagnie d’une quinzaine d’abeilles et de 4 producteurs.

L’agriculture est en crise, Comment ?

Franck : Vendredis de la Ruche de Lavalette
Franck : Vendredis de la Ruche de Lavalette

Cette année le ras le bol est à son comble. Producteurs de lait, de viande, céréaliers, viticulteurs, arboriculteurs… sont en colère. Alors, tel un emplâtre sur une jambe de bois, le Président tout puissant débloque 600 millions d’euros pour calmer le monde agricole. L’Etat est démuni…

La confiance n’existe plus. Les promesses des politiques ne sont que du vent. Enliser dans des logiques aberrantes et des stratégies politiques, aucun dirigeant n’a le courage de reformer en profondeur le système. Personne n’est dupe, l’Europe nous gouverne. Ce qui est valable à tel endroit est-il duplicable à tel autre endroit ? Pas si sûr !

Aujourd’hui la situation est gravissime. Les agriculteurs ne parviennent plus à vivre de leur travail. Chaque été, on voit ainsi se développer un mécontentement qui se traduit par des manifestations bruyantes sur les routes ou les lieux de vacances.

Et en attendant, la concurrence continue de faire rage entre les pays de la zone euro, la Pologne, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne… Je les ai visité nos petits producteurs locaux. Ils vivent de rien et pourtant nous jugeons souvent la nourriture française trop chère, etc. Que se passe-t-il ?

Cela fait bien longtemps que les agriculteurs de terrain et nos artisans locaux ne cherchent plus à s’enrichir. Ils souhaiteraient simplement vivre dignement de leur travail.

La faute en parti à la grande distribution, lobby puissant, protégé des politiques, qui fait ses choux gras sur le dos des exploitants agricoles et parfois des petits producteurs au travers des coopératives agricoles.

Jusqu’à qu’en l’État providence va-t-il colmater cette brèche ?

Qu’en ont-ils dit ?

Retrouvez en vidéo les moments choisis de cette rencontre : Du champ à l’assiette sur notre chaîne TV.

Du champ à l’assiette…

Nous oublions souvent d’où provient ce qui arrive dans notre assiette, où a poussé et où a été élevé ce qui arrive dans notre « palais des saveurs » comme l’explique le Professeur Joyeux. Nos agriculteurs ont les mains dans la terre, sont au plus près des animaux, les nettoient, les aident à mettre bas, les nourrissent, suivent leur croissance et décident de leur avenir pour nous, les humains consommateurs. De quel travail admirable, de quelles sueurs d’hommes et de femmes sont issus ces légumes et fruits, ces morceaux de viandes savoureuses, ces plats cuisinés et produits issus d’un savoir-faire artisanal.

Notre santé dépend largement de ce que nous mangeons.

C’est démontré aujourd‘hui, les perturbateurs endocriniens, les pesticides et insecticides abîment la construction de l’enfant dans sa vie intra-utérine. Anomalies congénitales, infertilité, cancers des enfants mais aussi perturbations immunitaires conduisant à des lymphomes trouvent leur source dans l’agriculture productiviste.

Qui est à l’origine de tout ce que nous apportons à notre organisme pour le faire croître, le maintenir dans le meilleur état de santé ? C’est l’agriculteur ! Il peut être le premier acteur de notre bonne ou de notre mauvaise santé.

Alors relocalisons l’économie :

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces…, devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

La révolution est en marche !

Rencontre producteurs : Vendredis de la Ruche de Lavalette
Rencontre producteurs : Vendredis de la Ruche de Lavalette

Face à ces menaces, ce sont les agriculteurs et les consommateurs qui peuvent ensemble développer les solutions. Voici le challenge de notre Ruche qui dit « Oui ! » de Lavalette comme les 699 autres ruches en activité.

D’ailleurs, les rares agriculteurs qui s’en sortent aujourd’hui vendent à la ferme, savent fidéliser leur clientèle avec des produits du terroir, issus d’une agriculture raisonnée ou raisonnable, mieux encore biologique ou biodynamique.

Notez notre prochain RDV le vendredi 23 octobre en compagnie de Laurent Espinosa, caoch et naturopathe de formation pour apprendre à ce découvrir : Moi d’emploi.

Franck

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.