Les différents haricots secs.

Les haricots secs.

Publié le Publié dans Recettes culinaires

Les haricots secs.

On ne vas pas faire dans la modernité cette semaine en vous parlant des haricots secs. Heureusement il en existe de nombreuses déclinaisons qui ont été merveilleusement accommodées dans de nombreux plats typiques : la garbure, le cassoulet et plus long le chili con carne par exemple.

Les différents haricots secs.
Photos : Guillaume Czerw, stylisme Sophie Dupuis, 180°C

Je vais vous annoncer une lapalissade mais le haricot sec est la version séchée d’un haricot frais. Grace à cette facilité de conservation, il a été largement consommé des Amériques à la Chine. Naturellement les haricots secs ont intégré les préparations typique comme la garbure pour le haricot tarbais mais aussi le cassoulet et le Chili con carne. A y regarder de plus près chaque grande région agricole peut revendiquer un haricot de terroir depuis la civilisation des Mayas : fève de haricot, mongette, haricot mungo, etc. Bref ! Il existe 14 000 cultivars répertoriés.  La domestication du haricot commun serait intervenue dans deux centres distincts, d’une part en Amérique centrale (variété vulgaris) et d’autre part en Amérique du Sud dans la région andine (variété aborigineus) selon Wikipédia. Il faut comprendre que le haricot sec a été l’aliment des famines de l’histoire et que c’était probablement un enjeu de pouvoir le conserver correctement.

Stéphan Lagorce de la Revue 180°C nous rappelle que le haricot sec est « très riches en protéines, très riches en glucides, les haricots secs sont un véritable trésor que les végétariens connaissent bien. » Voici un aliment rassasiant et donc économique. A la distribution de Lavalette, Laurence Clare nous en propose prêt à cuisiner chaque semaine.

Pour le magazine OUI ! – Le Mag voici 3 recettes du haricot blanc, simples et originales comme je les aime :

Et vous comment le préférez-vous ?

Au jardin potager testez l’association des 3 sœurs ou « milpa » des peuples amérindiens : haricot, maïs, courge. D’un point de vue diététique, les trois sœurs constituent un régime équilibré, les haricots apportant les deux seuls acides aminés essentiels qui ne soient pas présents dans le maïs : la lysine et le tryptophane. Chez-nous dans le Sud-Ouest, mon grand-père cultivait les haricots de type Tarbais avec le maïs. Les haricots produisait moins d’amidon.

Bonne dégustation !

@FranckTerras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *