Légumes/médicaments

L’asperge verte, légume et médicament – Asparagus officinalis

Pousses d'asperges : Ruche Est Toulouse

L’asperge verte, légume et médicament – Asparagus officinalis

On retrouve des traces de l’asperge dès l’Antiquité. Elle a fait son apparition en France au XVième siècle ou elle est cultivée comme aliment. Pour tirer tout le potentiel de l’asperge, elle est cultivée dans une butte sableuse mais elle peut venir spontanément dans des sols adaptés. Aujourd’hui, elle est commune en France.

L’asperge blanche est moins intéressante que l’asperge verte qui a été exposée au rayons solaires, elle a donc produit de la chlorophylle.

Bourgeons d'asperges : Ruche Est Toulouse
Bourgeons d’asperges vertes

L’asperge appartient à la famille des Asparagacées. On utilise la pousse dans l’alimentation mais le rhizome est employé en phytothérapie. Il existe plusieurs variétés d’asperge cultivée : la verte, la banche et la violette. L’asperge sauvage – Asparagus acutifolius- se cueille en forêt. Celle que l’on nomme Asperge des bois en Pyrénées n’est pas une Asparagacées mais une Liliacées.

Comme pour tous les légumes, la variété sauvage est plus efficace que les variétés cultivées en tant que médicament.

Les propriétés médicinales de l’asperge cultivée :

Les Grecs et les Romains faisaient une consommation appropriée de l’asperge. Dioscoride, Plinte l’Ancien, Galien l’utilisaient contre les maladies du foie. Plus tard, le Professeur Broussais préconisa le sirop de pointes d’asperge contre les palpitations cardiaques en tant que sédatif du cœur. Nous voici dans les prémices de la gemmothérapie, peut-être…

L’asperge est riche en saponines stéroïdiens, en asparagine (odeur d’urine), en tanins, en acide phénolique, en coumarines, en lignane et en rustocide (flavonoïde). L’acide asparagusique est un composé soufré. Les asperges vertes ou violettes contiennent en plus des pigments de type caroténoïdes : bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine, capsanthine.

L’asperge est reminéralisante. Elle dispose de composés prébiotiques qui favorisent les bonnes bactéries dans l’intestin celles qui contribuent à l’assimilation correcte des minéraux. Elle est source de potassium mais également du fer, du zinc, du phosphore, du manganèse et du sélénium et de la vitamine B9.

L’action de l’asperge sur l’organisme :

Elle est principalement diurétique. Elle stimule les sécrétions urinaires et l’urine est une des manière d’évacuer les déchets liquides de notre organisme. Nous le nettoyons ainsi. Stimuler l’action d’uriner permet de lutter contre les affections de la sphère urinaires dont les reins font partie.

L’asperge est également légèrement laxative. Riche en fibre (2% de son poids) , l’asperge permet d’évacuer des objets malencontreusement avalés car elles s’enroulent autour de l’objet pour en faciliter le transit. Les animaux poilus comme les chiens et les chats ont recourt à cette technique pour se purger en consommant de l’herbe. Elle est drainante.

L’asperge est bénéfique également pour les femmes enceintes car elle stimule la fabrication du lait maternel.

L’asperge est un dépuratif pour le foie. Et en cure, elle a montré ses effets bénéfiques contre les eczémas chroniques en raison de ses actions d’élimination par la peau.

Vous pouvez forcer sur la consommation d’asperge si votre système urinaire ne comporte pas de lésions. Elle est proscrite aux goutteux, aux artérioscléreux, aux prostatiques, aux personnes atteintes de cystite, de néphrite, de prostatique et de rhumatismes articulaires aigus.

L’asperge en cuisine :

Herbier de l'asperges : Ruche Est Toulouse
Herbier de l’asperges

L’asperge est une pouce comestible dont nous nous délectons de la partie terminale donc du bourgeon. Cette pousse en partie souterraine se nomme un turion.

Comme tous les autres légumes médicaments, consommez l’asperge de la façon la plus simple nous garantie d’absorber tous ces principes actifs : cru ou à la vapeur, tout doux. Au fil de la conservation, l’asperge devient fibreuse et vous devez la peller.

Comment utiliser l’asperge en phytothérapie ?

L’asperge nous est utile lorsqu’elle est disponible au début du printemps pour un nettoyage de l’organisme suite à l’hiver. Mangez-en !

Pour le reste de l’année, l’infusion d’une cuillère à café de racine (ou griffe) sèche dans 1/4l d’eau à prendre 3 fois par jour pour vous assister… La racine a un goût amère et les mêmes vertus que la pousse d’asperge.

L’asperge se trouve également en pilule en prévision de cure.

Le sirop de pointe d’asperge est une recette très employée pour son effet diurétique et contre les palpitations cardiaques. Extraire le jus des pointes, faire chauffer au bain-marie jusqu’à que l’albumine soit coagulée. Filtrer et ajouter 2 fois le volume en sucre et laisser réduire jusqu’à obtenir un sirop. Pour la conservation du sirop, prévoir une petite bouteille hermétique.

Pour résumer, l’asperge est diurétique, dépurative, galactogène (production du lait maternel), bénéfique contre les affections urinaires et préventive contre le cancer.

Franck Terras

[amazon-carrousel align= »center » height= »150″ width= »575″]ee5a9d24-9b66-4e3a-986c-37ea3d41914e[/amazon-carrousel]

Laisser un commentaire