Ail en lactofermentation...

L’ail et lactofermentation ?

Publié le Publié dans La Ruche qui dit Oui, Légumes/médicaments

L’ail et lactofermentation ?

Dans ma revue du web ce matin, je tombe sur cet article sur l’ail qui me renvoie immédiatement à ma pratique quotidienne autour de ce fameux légume-médicament. Nous le dirons jamais assez l’ail est très bon pour la santé. Comment le consommer pour qu’il ne remonte pas ? Privilégiez l’ail rose de Lautrec auquel on attribue cette vertus supplémentaire.

Ail en lactofermentation...
Ail en lactofermentation…

Nous le dirons jamais assez… Et aujourd’hui Guillemette Halard du site Consoglobe nous rappelle les 5 raisons principales pour manger de l’ail. Nous les connaissons toutes plus ou moins : préserver son cœur, rester mince, ralentir le vieillissement, lutter contre les virus et le cancer. Devant cette panacée, j’ai essayé de consommer 2 gousses crues quotidiennement voire plus.

Le problème n’est pas tant de savoir comment et dans quel plat, on peut intégrer de l’ail mais plutôt comment conserver de bonnes relations de voisinage car l’ail provoque une haleine de chien errant. Après des semaines de complainte de mon entourage, je dois aussi avouer que ce goût résiduel ne m’était pas très agréable. Mais choisir entre un médicament allopathique et de l’ail, je choisi la version naturelle. Après de longue recherche, je suis en train de tester l’ail fermenté. Pour être franc, la fermentation est en cours ; elle dure 2 mois environ. Le premier effet indirect : préparez 200g d’ail d’un coup, j’ai respiré suffisamment pour échapper au rhume à venir… Ensuite mes ouvrages références annoncent que la fermentation de l’ail permet d’éliminer certain désagrément.

Avez-vous un retour d’expérience à nous partager ?

A bientôt !

@FranckTerras

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *